Jarlo JEMIMA Robe de cocktail navy 926brIOcft

SKU-152262-bnd454
Jarlo JEMIMA - Robe de cocktail - navy 926brIOcft
Jarlo JEMIMA - Robe de cocktail - navy
OFFRE EXCLUSIVE : recevez la
Panier 0
Lauren Ralph Lauren Woman BRISASHORT SLEEVE Robe en jersey lighthouse navy wp2ix9czgE
France
select your country
Triumph AMOURETTE 300 Body black 3FJQTjYH
Nous contacter
Superdry HERITAGE LEOPARD CREW Sweatshirt scorched red m84RY

Découvrir la banque privée

Portraits d'experts

Accès à des experts spécialisés

Approches dédiées

Conseil à la structuration du patrimoine

Financements sur-mesure

Investissements passion

Epargne et Placements

Services bancaires au quotidien

Nous trouver

Engagement, chartes et conventions

Sécurité, conseils et bonnes pratiques

Wealth W ealth

CLOSED BAKER Pantalon classique rose dust QXYH5ctr
suivez-nous :

6 mars 2018

Le nouveau PFU bouleverse la fiscalité des dividendes, intérêts et plus-values des titres détenus en portefeuille. Qu’en est-il du PEA ? Lila Vaisson-Bethune, directrice de l’ingénierie patrimoniale chez BNP Paribas Banque Privée, nous éclaire, à travers cette courte vidéo, sur la fiscalité du PEA.

Décrypter un monde qui change : loi de finances 2018-Vidéo #8

Pour en savoir plus, retrouvez les autres thèmes de la loi de finances 2018 décryptés par notre experte Lila Vaisson-Bethune:

#1 Ce qui change, ce qui ne change pas pour les contribuables.

#2 La flat tax allège-t-elle vraiment la fiscalité du patrimoine ?

#3 Dividendes, intérêts : quelle est la nouvelle fiscalité des revenus de vos portefeuilles titres ?

#4 Plus-values : comment seront-elles imposées en 2018 ?

#5 Rosemunde Débardeur black DxQIjBsiue

#6 Lost Ink Veste dhiver cream OO9B52

#7 Quelle fiscalité pour les rachats sur les contrats d’assurance-vie en 2018 ?

#9 2018, année de transition: les incidences sur les réductions d’impôt sur le revenu.

Nos banquiers privés et nos experts se tiennent à votre disposition afin d’analyser les incidences de ces modifications sur votre patrimoine et vos projets d’investissement.

Pour aller

plus loin

Parmi les mesures mises en œuvre par la loi de finances rectificative pour 2016 et la loi de finances pour 2017 : l’interdiction dans un PEA de la vente de titres à soi-même, l’allongement de la durée du régime des impatriés (les salariés non domiciliés en France au cours des cinq dernières années qui redeviennent résidents) et la réintroduction pour les donations aux adoptés simples du tarif en ligne directe.

30 mars 2017

BEAN,C., C.A PISSARIDES, «Skill shortages and Structural Unemployment in Britain: A (Mis)matching Approach», in PADOA-SCHIOPPA,F., ed., Mismatch and labour mobility , 1990, Cambridge UniversityPress.

DE LA CROIX,D., F.DOCQUIER, C.MAINGUET, S.PERELMAN, E.WASMER, Capital humain et dualisme sur le marché du travail , dans Economie, société, région, Collection du Service des Études et de la Statistique du Ministère de la région wallonne, 2002, De Boeck Larcier, Bruxelles.

DEJEMEPPE,M., B.COCKX, B.VAN DER LINDEN, «Déqualification en cascade ou inadéquation des qualifications en Belgique?», Analyse économique et prévisions , septembre 2000.

DENOLF,L., J.DENYS, Les entreprises et le recrutement en Belgique en 1995 , 1996, Upedi, Bruxelles et Hoger instituut voor de arbeid, Leuven.

DENOLF,L., J.DENYS, P.SIMOENS, Les entreprises et le recrutement en Belgique en 1998 , 1999, Hoger Instituut voor de arbeid (HIVA), Katholieke Univ. Leuven.

DEVILLÉ,H., Nouvelles technologies et chômage structurel , 2002, L’Harmattan, Paris.

DEVILLÉ,H., «Évolutions de la flexibilité de différentes formes d’emplois dans la région de Bruxelles-Capitale», Cahiers économiques de Bruxelles , 48 (2005) 355‑391.

DEVILLÉ,H., Evolution récente des structures et de la flexibilité des emplois dans la région de Bruxelles-Capitale , Iris éditions Dossier nº41 (2005).

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible aux institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : MOSCHINO SWIM Maillot de bain unica H0wJ6

DOLTON,P., A.VIGNOLES, «The incidence and effects of overeducation in the U.K. graduate labour market», Economics of Education Review , 19 (2000) 179‑198. DOI : 10.1016/S0272-7757(97)00036-8

GREEN,F., S.MCINTOSH, A.VIGNOLES «Overeducation and skills-Clarifying the concept» Center for Economic Performance (1999), London School of Economics and Political Science.

JACKMAN,R, LAYARD, R., S.SAVOURI, «Labor Market Mismatch: A Framework or Thought», in PADOA-SCHIOPPA,F., ed., Mismatch and labour mobility , 1990, Cambridge University Press.

LAYARD,R., NICKELL, S., R.JAKMAN, « Unemployment, Macroeconomic Performance and the Labor Market» , 1991, Oxford University Press.

HARTOG,J., «Overeducation and earnings: where are we, where should we go?», Economics of Education Review , 19 (2000) 131‑147.

4 Curieusement, alors que Sen place l’éducation au rang des capacités de base indicatrices du développement humain, sa réflexion dans ce domaine est peu développée. Certes, Sen considère l’éducation comme une capacité essentielle en tant que «potentiel de réalisation» (De Munck) ou cause principale de la «liberté réelle». Mais ces principes généraux laissent hors champ les processus internes de l’éducation. S’agissant de justice éducative, Sen s’en tient d’ailleurs à des indicateurs très généraux (taux d’alphabétisation, existence d’une scolarité obligatoire) peu appropriés au contexte des pays développés. Enfin, si certains chercheurs se sont récemment attelés à mobiliser la théorie des capacités dans le champ de l’éducation, ils se penchent essentiellement sur les contenus pédagogiques (approche substantielle des capacités); peu d’entre eux abordent de front la question des politiques éducatives 3 . En somme, un large champ de recherche reste en friche autour de l’étude des processus de construction des capacités au sein des contextes éducatifs. La présente contribution se propose d’apporter quelques éléments à cette entreprise, en mobilisant les apports de la sociologie de l’éducation pour alimenter le cadre de l’approche par les capacités.

5 Nous procéderons en trois temps. En premier lieu, nous esquisserons à grands traits une «archéologie» des conceptions de l’égalité historiquement mobilisées dans le champ éducatif au fil des étapes de la démocratisation scolaire. Prenant pour point d’appui le contexte de la Communauté française de Belgique, nous soutiendrons que ces politiques constituent des déclinaisons successives d’un même principe normatif fondateur, l’égalité des chances, ancré dans une approche ressourciste de l’égalité, centrée sur «l’accès égal à certains moyens particuliers 4 ». Dans un deuxième temps, nous adossant à la critique que Sen adresse à ces approches ressourcistes, nous pointerons les composantes du cadre qu’il propose pour repenser l’égalité au travers du concept de capacité. Nous insisterons particulièrement sur les notions de «facteurs de conversion» et de «liberté réelle». La dernière partie de notre réflexion, résolument prospective, tentera de décliner ces dimensions dans le champ éducatif.

6 S’il y a bien une notion qui traverse le débat sur l’égalité en éducation, en Belgique comme ailleurs, c’est celle de l’égalité des chances. Celle-ci repose sur l’un des principes normatifs fondamentaux des sociétés modernes: l’égalité de droit entre les hommes, contre les prétendues hiérarchies naturelles d’Ancien Régime. Dans ce cadre, la place de chacun doit être déterminée par ses talents et mérites, et non par les ressources héritées, et la société a le devoir de mettre en place des dispositifs, notamment scolaires, visant à rendre effective la mobilité sociale.

7 Bien que ce principe normatif soit une constante, sa transformation en un principe d’action (l’«égalisation» des chances) s’est opérée à travers des mesures politiques diverses. Comme nous l’avons exposé ailleurs, pour construire l’égalité des chances, il s’agira d’abord de garantir le droit à l’école pour tous (par l’obligation scolaire), puis de garantir une égalité de traitement (projets apparentés au «collège unique», promotion d’un «tronc commun»), et enfin, d’égaliser les ressources disponibles pour tous les élèves au moyen des politiques compensatoires HALLHUBER WEIT GESCHNITTENES Tunique dark green 3q8eJ5OvU
. Ce qu’il importe de souligner ici, c’est que ces mesures relèvent toutes d’une approche ressourciste de l’égalité, centrée sur les moyens, et non sur l’étendue de la «liberté réelle» des personnes.

8 L’égalité d’accès, centrée sur les droits formels, peut être rapprochée d’une conception des «droits comme ressources 6 »: c’est bien en garantissant un droit formel à l’éducation que l’action publique entend contribuer au principe de l’égalité des chances, en garantissant que le «droit à l’éducation» ne sera entravé ni par le coût de la fréquentation scolaire, ni par les aléas des situations familiales.

9 L’égalité de traitement considérera ensuite l’égalisation des conditions et des contenus de formation comme le moyen le plus adéquat d’offrir à chacun des chances égales. En Belgique, ce mouvement conduit d’abord à l’adoption d’une école primaire commune à tous, puis, plus tardivement (lors de la rénovation de l’enseignement secondaire de 1979), à un décloisonnement des filières et à la mise en place d’un premier degré d’enseignement secondaire plus ou moins commun à tous les élèves jusqu’à quatorze ans. Le principe de ce tronc commun (tout comme le projet du «collège unique» en France ou de la comprehensive school en Angleterre) est à la fois égalitariste et méritocratique: c’est en réservant les mêmes conditions de formation à tous les enfants que l’on espère permettre au principe de promotion des meilleurs de fonctionner au mieux. Si la sélection scolaire peut alors se prétendre équitable, c’est parce qu’elle garantit une formation de base commune à tous les élèves.

24 «Désormais» est par ailleurs sémantiquement très proche d’adverbes temporels comme «dorénavant» ou «maintenant». Les définitions données de «désormais» et «dorénavant» par le dictionnaire Petit Robert sont quasiment identiques, chaque terme renvoyant à l’autre comme synonyme:

Désormais. A partir du moment actuel (s’emploie pour un comportement ou avec un attribut). dorénavant (cf. A l’avenir).Dorénavant. A partir du moment présent, à l’avenir. désormais.

25 En revanche, «maintenant», s’il peut apparaître dans des contextes similaires avec une valeur proche, n’instaure pas nécessairement un état du monde présenté comme durable. On peut très bien imaginer un énoncé comme «maintenant, il vote pour les écologistes, mais demain?», les énoncés correspondant avec «désormais» ou «dorénavant» apparaissant beaucoup plus difficiles (*«désormais / dorénavant, il vote pour les écologistes, mais demain?»).

26 Par ailleurs, «désormais» se distingue de «dorénavant» et «maintenant» par des propriétés de construction 6 : - «désormais» et «dorénavant» ne peuvent entrer dans une structure clivée du type *«c’est dorénavant que…», contrairement à «maintenant»;- contrairement à «dorénavant», «désormais» peut apparaître en fin de phrase:

L’affaire ne quittera plus les pages nationales, d’autant que l’ensemble de la presse française s’y intéresse désormais. (Corpus nucléaire)

- seul «désormais» peut apparaître dans des structures de type «Art Déf + désormais + adjectif + Nom»: «la désormais célèbre “THG” [tétrahydrogestrinone]» (nano), «le désormais désastreux Superphénix» (nucléaire), «le désormais “classique” Engines of creation» (nano), «le désormais emblématique Roquefort» (nano) .

27 Lorsqu’il est associé au futur, et que son énonciation remplit certaines conditions de légitimité, «désormais» revêt une dimension instituante et donc performative: c’est par son énonciation même qu’il prétend faire advenir l’ère nouvelle annoncée Cheap Monday ZIP A SKIRT Jupe trapèze syntax black E7LqpPRp
. C’est cette valeur qu’actualise l’usage de «désormais» comme introducteur de conventionsque l’on trouve dans des articles scientifiques: «on s’inscrira dans le cadre de la théorie de l’argumentation dans la langue (désormais AdL)».

28 C’est ce même potentiel performatif qui peut faire de «désormais» un mot-clé du discours politique, dont un des enjeux est de soutenir la prétention des hommes politiques à écrire l’histoire, à «changer la vie». Ainsi, Paul Sauvé, homme politique québécois devenu premier ministre en 1959, lors de la présentation à la presse de son cabinet, scande l’annonce des réformes à venir par des «désormais» répétés, et cristallise dans cet adverbe sa volonté de changement affichée 8 . L’adverbe reste si bien attaché à sa personne qu’en 2009 à Montréal, l’exposition organisée à l’occasion du 50 anniversaire de l’accession au pouvoir de Paul Sauvé est intitulée «Désormais, l’avenir!».

29 Plus proche de nous, la volonté affichée par Nicolas Sarkozy d’infléchir spectaculairement la vie politique française et d’initier une «ère nouvelle» par une politique de réformes «sans précédent» est associée à l’usage répété de l’adverbe «désormais», en particulier en clôture du discours tenu le 5 juillet 2008 au Conseil National de l’UMP (Paris, Maison de la Mutualité):